L'un n'exclut pas l'autre

ARMOIRES ONIRIQUES

CRÉATION D’ARMOIRE HISTOIRE, D’HISTOIRE ARMOIRE AVEC UN OBJET, UNE PHOTO OU UN ÉVÉNEMENT AUQUEL VOUS TÉMOIGNEZ UN PROFOND ATTACHEMENT.

     Rouge – 2018

                                              Bleu – 2004

Pierre, jase, jase, l’art spontané dit-il,
j’arrête de boire dis-je.

La bouteille posée là au-devant de ma porte, par un bras jaloux et mesquin,
m’attendait pour me tenter.

Mais en vain,
rouge est né emprisonnant ladite bouteille,
vierge et signée.

Éthique de la bombe – 2007

52. 5 cm x 30cm x 30 cm
bois,  papier d’aluminium,
pile, montre, plastique acrylique

Les problèmes avec les terroristes et les seigneurs de la guerre résident dans les faits que les attentats, les attaques, les bombardements, les assauts, les combats et les offensives sont perpétrés dans les mauvais endroits, par les mauvaises personnes et pour les mauvaises causes.
« Il y a quelque chose qui cloche là-dedans, j’y retourne immédiatement. »**

Guerre, selon le petit Robert, signifie «une lutte armée entre groupes sociaux, entre États,
considérée comme un phénomène social.»

Terrorisme, de terreur,  selon le petit Robert, signifie « l’emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique.» On mentionne: « attitude  d’intimidation, terrorisme intellectuel.» Donc, quand un chef  à la tête d’une superpuissance mondiale mentionne: « Si vous n’êtes pas avec moi, vous êtes contre moi. » alors ça ressemble à de l’intimidation, à un acte de terrorisme intellectuel. À ce que je sache, la guerre terrorise les innocents, les enfants et ceux qui n’en ont rien à foutre. « Il y a quelque chose qui cloche là-dedans, j’y retourne immédiatement.»**

** Extrait de la   Java de la bombe atomique  de Boris Vian.

Px+Ax = Tx, 2007

Canne à pêche et bras: 150cm
Armoire: 44,5cm x 18,5 x 18,5
Bois, papier,poisson séché,
Acrylique,assemblage et collage

Je vois au loin, au delà de mon écran.
Dans l’intemporel.
Une truite qui saute sur une mouche.
Et qui a survécu le temps nécessaire.
À la féroce prédation.
À l’impitoyable équilibre de la vie.
Prions pour son âme d’insecte.
Ainsi soit-elle!

Carnet intime d’un anarchiste, 2007

27 x 65 x 22,5 cm

Bois, papier et poils de porc-épic

Camarades!

Je tire momentanément ma révérence, car vous êtes sourds à mon lucide délire du moment présent.

Pardonnez mon irresponsabilité, les règlements et l’ordre établi briment ma créativité. Seulement les esprits libres m’inspirent.

La nuit, mes rêves sont habités de vos voix fortes et autoritaires qui m’ordonnent et me supplient de me taire et de vos yeux désorbités d’intolérance et d’impatience.

J’entends vos infinis murmures me jugeant froidement. Je sens vos grosses mains habiles me secouer jusqu’à ce que la raison me revienne. Cette raison qui guillotine ma liberté, ma joie de vivre.

Je vois au loin le spectre de votre armée d’egos fonçant à vive allure pour étouffer mon désarroi qui cherche en vous l’amour enfoui sous les règlements d’une régie interne inutile et ennuyante.

Longue vie à vous, je vous aime libres!

Culte, 2006, (non disponible)

135 x 42 x 42 cm

Bois, branches diverses essences, papier,
crâne d’ours, poupées et coton.

Funérailles imaginaires, représentation d’une sépulture de deux chasseresses tuées par l’esprit malfaisant de l’ours. L’histoire de leur décès est écrite sous la forme de pictogrammes au-dessus de chacune des portes.

Armoire aux mots, 2006

133 x 68 x 22 cm

Bois, papier et cuivre

Le mot « épectase » est le spermato qui féconda l’armoire où naquit l’histoire de l’érudit Vladimir.

La méthodologie employée pour écrire l’histoire contenue dans l’armoire est heureusement  peu orthodoxe tenant compte de mon autodidactisme. Des mots inconnus et musicaux, des mots à découvrir pour une rédaction absurde et compréhensible. Voilà le temps perdu de mes libres matinées d’été d’une année quelconque au clair de lune…

La chasse aux phoques, 2006

52 x 160 x 21 cm

Bois, papier, photo numérique, andouiller de cervidé et cuivre

Les cervidés dans l’armoire n’appartiennent à aucune espèce, toutefois ils sont sexués. Chez les adultes, l’arrière-train est plus large que celui de la femelle. Les mâles et les femelles arborent des bois similaires, sauf un, dont la ramure est atypique,  l’insoumis.  Les trous qui traversent leurs corps signifient qu’il y a du vent. La quantité et le diamètre indique la force éolienne. Plus il y a de trous plus le diamètre est petit et plus le vent est léger. Ici, le troupeau est exposé à une brise légère.

Ceci n’est pas un triptyque, 2006

Fragmentation d’un autoportrait (inachevé)

116 x 118 x 13 cm

Bois, papier, acrylique, photos numériques et nickel

Fig. XXIV                                                Fig. XXVII

Œil  de poisson                                        Œil d’une chatte
rouge de captivité                                    en chaleur
dans un minuscule                                   captant subitement
bocal  reposant                                        l’arrêt du moteur
sur une table                                            du réfrigérateur.
condamnée
à  s’écrouler
avec l’air du temps
déjà  écoulé.

Fig. XXV                                                 Fig. XXVIII

Œil  d’homo sapiens                                Œil artificiel
sapiens observant                                    d’un chat naturalisé
le lancement                                             et exposé
d’une capsule                                          dans la chambre
publicitaire                                               à coucher
dans les cerveaux                                     d’un mannequin
des crédules.                                            de profession.

Fig. XXVI

Œil d’un second
homo sapiens sapiens
possiblement travesti
étudiant les poils
de sa brosse à dents.

Maryse, 2004 (non disponible)

56 x 34 x 14 cm

Bois, papier, nickel

Maryse
Lorsqu’il achètera l’immeuble,
Le nouveau proprio
Avisera Maryse
De quitter l’appartement
Il exterminera les pigeons
Qu’elle entend roucouler tôt le matin
Parce qu’ils nichent dans le toit
Maryse disparut
La guerre éclata
Le proprio y mourut
Et les oiseaux subsistèrent

Marteau vertébral, 2004 (non disponible)

120 x 40 x 26 cm

Bois et papier

Armoire aux oiseaux, 2004 (non disponible)

72 x 35 x 29 cm

Bois et papier

Je couvrirais ton corps
De confiture
Préparée avec des baies sauvages
Et le lècherais jusqu’à éveiller en toi
L’oiseau qui merveille de désir

Prolétaire, 2004 (non disponible)

66,5 x 38 x 15 cm

Bois, papier, cuivre, vertèbres de caribou,

têtes de marteau et clous forgés

Perdre le nord au pays de ton corps, 2004

La soûle topographie de Tristan et Iseult si…

72 x 35 x 29 cm

Bois, papier, argile, étain et acrylique

Tuktu, 2004

L’armoire Tuktu est un hommage à l’esprit du Nord.

Comme guide de chasse, j’ai parcouru le territoire du Nunavik, scruté ses horizons et son ciel, observé les hardes de chasseurs et de caribous. Tuktu est la synthèse de mes expériences.

L’œuvre cache un objet hétéroclite, dépucelage de la vierge toundra, pornographie de tous les jours.

184 x 103 80 cm

Bois, papier, lichen et andouiller de caribou

L’esprit du nord
Sillonne le nunavik.
Tuktu, migrateur grégaire
Ses sabots marquent le sol
Signent la terre
Témoignage de son passage
Vers le rut sauvage
Et la mise à bas
Magnifique silhouette
Voyageur céleste
Du haut des eskers
Son panache déchire les cieux
Conquérant d’aurores
Pleine lune
Empreintes et hurlements de loups
Lacs glacés
Neiges, vents et lichens
À la queue leu leu
Cliquetis des chevilles
Marcheur éternel
Il traverse la solitude du chasseur
Comme la balle
Transperce la fourrure presque blanche
Pour y puiser
Nourriture, chaleur et liberté.

Avertissement

Les caribous à qui appartenaient les andouillers, furent tués dans le respect et l’ordre des choses, ainsi qu’avec toute notre gratitude envers mère nature pour nous avoir nourri.

Le crâne d’ours fut récolté dans un dépotoir, sur l’animal mort de façon inconnue.

Les poils de porc-épic furent récoltés sur  l’animal mort au bord de la route, il fut malheureusement frappé, comme des centaines d’autres, par un véhicule.

Le bois d’orignal, qui a servi en partie à la confection du troupeau dans la chasse aux phoques, fut trouvé lors d’une randonnée en forêt.

Les poupées furent adoptées. Elles créchaient  dans un marché aux puces.